Archives du mot-clé Francs-maçon

franc-macons-565x250

Laïcité : les pressantes propositions du Grand Orient

L’opération séduction de Daniel Keller, grand maître du Grand Orient de France, le 9 décembre 2014, lors de son passage dans « Le Petit Journal » de Canal+, fut une indéniable réussite. Devant 1,9 million de téléspectateurs, il a su, avec sa figure de gendre idéal, dresser un portrait charmant des frères invisibles de la République.

À la question simple « Qu’est-ce qu’un franc-maçon ? », Keller, élevé dans la maçonnerie comme Obélix dans la potion magique, répond d’emblée : « Un franc-maçon est un homme comme vous et moi », avec pour valeurs « la tolérance, le respect des autres et de soi-même, ainsi que la liberté absolue de conscience ». « On n’a rien à cacher », martèle-t-il. Et se dit même prêt à prendre un stagiaire en observation. Amis collégiens, à vos CV. 
Ah, il est fort, Daniel Keller, on lui donnerait le bon Dieu sans confession.

Sauf que, précisément, il n’en veut pas. Comme il ne veut pas plus des crèches de Noël dans les mairies. Ni du système de concordat en Alsace, ni du financement par les communes d’une partie des frais de scolarité des écoles privées, ni du financement public des activités cultuelles, etc. Confer Les 25 propositions du GODF pour une République laïque au XXIe siècle, qui réclament aussi de « libérer les débats de société des approches dogmatiques qui les enferment dans des préjugés contraires aux droits des personnes ».

Les assauts du puissant réseau Keller sont incessants. Et autant le dire, le quinquennat de François Hollande est plus que propice à l’avènement du calendrier maçonnique. Voilà ce qu’écrivait déjà en 1979 le docteur Pierre Simon, cofondateur du Planning familial, plusieurs fois grand maître de la Grande Loge de France : « La polémique autour de la loi Veil, c’est le choc de deux mondes […]. Les solutions que nous fournit la morale traditionnelle ne peuvent plus nous contenter. Elles reposent sur une sacralisation du principe de vie dont l’essence est superstitieuse et la démarche fétichiste […]. La contraception libératoire a fait tomber le mur des fatalités traditionnelles. Sa disparition ouvre le champ libre où il va falloir installer la nouvelle morale […]. Nous découvrons ainsi que la nature, la vie sont plus que jamais une production humaine […]. La vie perd le caractère d’absolu qu’elle avait dans la Genèse […]. Le mariage deviendra une communauté sociale […]. La sexualité sera dissociée de la procréation, et la procréation de la paternité. C’est tout le concept de famille qui est en train de basculer ici » (De la vie avant toute chose, Éd. Mazarine).

Malgré les jolis mots de Manuel Valls, le Conseil d’État vient de valider, le 12 décembre, la circulaire Taubira sur la reconnaissance des enfants nés de GPA à l’étranger. Un appel d’air pour tous les couples homos en mal d’enfants qui iront louer le ventre des femmes indiennes ou pakistanaises. 
Mais rassurez-vous, monsieur Keller, ces femmes jouissent elles aussi d’une liberté de conscience absolue, et ont libéré « les débats de société des approches dogmatiques qui les enferment dans des préjugés contraires aux droits des personnes ». Donc, tout va bien.

Raphaëlle Villemain

Source : Boulevard Voltaire

IMG_7084-0.PNG

Le parjure « maçonnique » (lettre ouverte aux adeptes de l’association dite « Grand Orient de France »)

« Jusqu’à quand messieurs abuserez vous de notre patience ! » Ainsi débutent les « catilinaires » de Cicéron. Ce célèbre avocat romain commençait ainsi son long réquisitoire contre un homme de pouvoir, Catilina, dont la mégalomanie semblait bien avoir franchi certaines limites! Je ne suis pas Cicéron, je n’ai pas son talent, mais je ne suis pas aveugle ! Vous non plus d’ailleurs dans plus d’un domaine, ce qui ne vous empêche pas d’avoir plus d’une ressemblance avec Catilina et son clientélisme, néfaste pour le bien commun, et la république de son temps, ce qui amena Cicéron à réagir.

Tournant résolument le dos à ce qui est le « bien » de la France, vous ne défendez que les privilèges des membres de votre société, bien éloignés des idéaux originels de la Franc-Maçonnerie qui vit le jour officiellement à Londres en 1717 et dont les premières constitutions furent écrites par le pasteur James Anderson en 1723.

Je vais droit au but : au lieu de respecter l’Etat légitime, vous ne cessez depuis maintenant plus d’un siècle, de vouloir en fabriquer un qui soit à votre dévotion.

Ainsi, l’image de la République, forme de gouvernement qui rassemble encore une très grande majorité de français, est-elle affublée chez vous des symboles de votre obédience. Vous la faites sortir de votre grand Temple de la rue Cadet, pour la porter à nos yeux via internet, à la tête de vos 25 propositions pour une république laïque au XXIème siècle ! Qu’auriez vous dit, si pour promouvoir une république respectueuse des consciences (dont le principe est inscrit dans le préambule de la Constitution de 1958), nous avions, nous catholiques, revêtu « Marianne » d’un scapulaire en y ajoutant une petite croix, qui ne soit pas trop ostentatoire ? En fait vous voulez confisquer l’Etat, et c’est là le plus grave de vos crimes en matière de parjure. Le reste de votre texte est à cette image, et je le communique intégralement aux lecteurs de mon blog.

Le préambule qui précède vos 25 propositions est un véritable chef d’œuvre dans le domaine des textes liberticides qui prétendent défendre la liberté. Chacun de vos paragraphes est pernicieux, parce que pratiquant la politique de l’amalgame. Je ne m’attacherai donc qu’à ceux qui battent tous les records et qui « abusent », pour en revenir à Cicéron.

Votre troisième paragraphe souhaite en fait l’avènement d’un état totalitaire, laïc au sens de votre « maçonnerie », où l’on ait plus besoin de juge pour condamner les « religieux » trop récalcitrants. Ainsi agirent les républicains qui mirent en place la Terreur fin 1793 avec la loi des suspects ! En fait ce sont vos modèles !

Le quatrième paragraphe qui suit n’est que la reprise, en termes moins lyriques donc moins démentiels mais tout aussi toxiques, de la conception « peillonesque » de l’école qui doit opérer « la transsubstantiation de l’élève en citoyen » ! Voir le livre du ci-devant ministre « La Révolution française n’est pas terminée ». Avec vous, on en est maintenant certains !

Arriver à écrire, en 2014, au début de votre cinquième paragraphe à propos d’un renforcement de la laïcité dans l’enseignement supérieur : « De ce point de vue, c’est souvent la loi qui protège et la liberté qui opprime », est tout simplement monstrueux. Hitler et Staline doivent en grincer des dents de joie là où ils sont!

Que dire aussi de votre désir irresponsable, pour ne pas dire plus, d’abolir le régime particulier de l’Alsace Moselle et d’autres territoires ! Les tentatives avortées d’Edouard Herriot en 1924, de François Mitterrand en 1981 et de François Hollande en 2012 ne vous font-elles pas réfléchir ? Tout comme les graves problèmes qui préoccupent les français et qui sont bien loin de vos querelles d’idéologues nantis et privilégiés qui veulent faire croire au bon peuple que la laïcité est le remède aux inégalités sociales!

Quant à vos 25 propositions, ce sont des directives bien précises pour éradiquer la religion de la vie de la cité, une confiscation de la liberté des consciences, d’autant plus dangereuse que votre texte se paye le luxe hypocrite de se terminer par 5 articles destinés à assurer la liberté de conscience. C’est habile, d’autant plus que vous parlez de la liberté de conscience et non des consciences, ce qui n’est pas la même chose. Heureux ceux qui comprendront la « nuance », ceux qui ne la verront pas mais qui ont tout de même quelque intelligence ne se laisseront pas prendre « aux grosses ficelles » de vos bons sentiments.

Cela dit il y a beaucoup de sottes gens. C’est la majorité, et vous pouvez donc gagner démocratiquement votre première manche ! Dans un spectacle de marionnettes, il faut bien savoir tirer les ficelles, et vous avez du savoir faire. Mais, j’ai parlé de première manche. Car je le redis ici, la nature a horreur du vide ! Si par votre acharnement anti-chrétien et surtout anti-catholique vous arriviez à faire entrer sous terre tout ce qui est chrétien, vous feriez pousser les minarets ! Et je suis sûr que les nouveaux dirigeants religieux que vous aurez ainsi contribués à mettre en place, construiront un splendide minaret d’honneur rue Cadet pour appeler à la prière dans votre grand temple qui sera alors inévitablement transformé. On vous laissera peut-être assister à l’inauguration, et vous pourrez constater qu’on entrera désormais chez vous en se déchaussant, sans avoir à prononcer à voix basse à l’entrée les mots qui conviennent. Il ne vous restera plus alors qu’à jouer pour de vrai la scène du parjure, suivant les lois imposées aux athées, forcément renégats et apostats. Et qui sait ? Peut-être aurez vous le temps de nous regretter ?

Père Michel Viot
Ancien franc-maçon régulier

Source : le Blog du Père Michel Viot